La Chaire Ageinomix : Economie de la Santé et du Vieillissement

Un projet de recherche fédératif sur les problématiques économiques du vieillissement et de la santé

Le vieillissement est un phénomène dynamique et fortement hétérogène

L’analyse des questions liées au vieillissement de la population et les réponses proposées sont aujourd’hui segmentées en fonction « d’âges critiques » définis à priori. Les enjeux économiques, sociaux et sanitaires sont présentés autour de deux points focaux : la transition emploi-retraite autour de 55-65 ans d’un côté, et la transition autonomie-dépendance autour de 80-85 ans de l’autre. Les acteurs de la protection sociale (publics, mutualistes ou privés) se positionnent en général en silo sur les grands « nœuds » que sont l’emploi, la retraite ou la dépendance; chaque opérateur du système de santé délimitant son champ par rapport à celui des autres avec peu d’interaction.  Or le vieillissement est un phénomène dynamique et fortement hétérogène : tous les individus ne vieillissent pas de la même manière suivant les évènements de vie qu’ils ont connus; les caractéristiques de leur environnement socio-économique actuel et leurs opportunités futures. L’analyse du vieillissement mérite ainsi de reposer sur une approche microéconomique des trajectoires individuelles dans une continuité entre 50 ans et l’âge de la mort. A ce titre, l’utilisation de données longitudinales (cohortes, panels) doit être au centre de l’analyse en ce qu’elle met en évidence les tendances et les ruptures dans le temps et permet d’isoler les effets de génération.

Un projet fédératif

Partant de ce constat, Nicolas Sirven et Thomas Rapp, enseignants-chercheurs en sciences économiques à l’université Paris Descartes ont développé un projet de recherche fédératif sur les problématiques économiques du vieillissement et de la santé. Il s’agit de permettre aux économistes de Paris Descartes de travailler en commun avec des chercheurs de pays, disciplines et institutions différentes sur les thématiques communes. Plus précisément, la Chaire est une institution mettant en œuvre un réseau de chercheurs pluridisciplinaires et internationaux sur les thèmes de l’économie de la santé et du vieillissement. A ce titre, des chercheurs appartenant à des institutions variées (IRDES, Université de Bourgogne, Université de Rouen) travaillent déjà ensemble sur des projets communs.

La chaire s’appuie sur un réseau de collaborations avec plusieurs instituts de recherches français de haut niveau, comme par exemple le Gérontopôle de Toulouse ou l’IRDES en France. A l’étranger, des liens sont tissés avec l’université de Montréal ainsi que l’université catholique de Rome.

Le dénominateur commun

En guise de dénominateur commun, l’approche souhaitée est essentiellement quantitative, faisant appel aux techniques de modélisation économétrique des données de panel appliquées aux bases de données longitudinales représentatives de la population générale, comme SHARE (Survey of Health, Ageing and Retirement in Europe) par exemple. L’objectif est de proposer une approche décloisonnée de l’analyse des politiques publiques et des innovations sociales destinées aux personnes vieillissantes.

Nicolas Sirven

Nicolas Sirven

Co-titulaire de la Chaire

Nicolas Sirven est actuellement directeur adjoint du programme pluridisciplinaire sur le vieillissement "Dynamique du Vieillir" sélectionné comme initiative de recherches d‘excellence de Sorbonne-Paris-Cité (Investissement d’avenir). Il est également directeur du master en économie de la santé de l‘université Paris Descartes. Nicolas Sirven, alors chercheur à l’IRDES, a bénéficié d’un fellowship ERA_AGE 2010-2013 pour explorer les déterminants de la fragilité au plan international ses compétences sur le recours aux soins dans un cadre de politiques sociales en Europe et en comparaison avec les politiques menées au Québec.

Thomas Rapp

Thomas Rapp

Co-titulaire de la Chaire

Thomas Rapp est actuellement directeur adjoint du LIRAES (EA 4470), le laboratoire d‘économie de la santé de Paris Descartes. Il est également responsable du Work package "Health Economics" d’un projet européen sur le traitement de la sarcopénie et de la fragilité (Projet SPRINTT). Il est également directeur du master Degree in Health Economics de a Sorbonne d‘Abu Dhabi. Dernièrement, il est lauréat du Hargnes Fellowship 2015-2016 du Common Health Fund pour mettre en place un programme de recherches explorant l’efficacité des politiques nord-américaines de prise en charge de la fragilité.

Nos autres projets « Promouvoir le bien-être social, physique et mental et une société plus inclusive »