L’ÉVÉNEMENT SENESCO, ERGO SUM

Le 8 décembre à l’Université Paris Descartes

Dédié au « bien vieillir », l’événement « Senesco, Ergo Sum » a pour but de favoriser les rapprochements entre l’Université Paris Descartes et la société civile : entreprises, institutions et particuliers.

Force pluridisciplinaire, l’Université Paris Descartes apporte des solutions concrètes pour relever le défi du vieillissement de la population. Ouvrir les portes de l¹université au grand public comme aux entreprises de la Silver Économie permet de faire profiter à l’ensemble de la société des découvertes de nos chercheurs ainsi que des compétences des étudiants et diplômés de Paris Descartes.

Au programme :

  • Conférence inaugurale d’Axel Kahn, « Âges de la vie »
  • Buffet Networking avec les professionnels de la Silver Économie
  • « Derrière la porte du labo », exercice de vulgarisation scientifique par les chercheurs de Paris Descartes
  • Conférences experts des chercheurs et enseignants de l’Université Paris Descartes qui donneront une vision prospective des enjeux liés au vieillissement
  • Présentation des partenariats avec l’Université Paris Descartes : mécénat, contrats de recherche, transfert technologique
  • Espace carrière et recrutement : découvrez les formations dédiées au « bien vieillir », faites connaitre votre entreprise auprès des futurs diplômés, développez vos compétences et celles de vos équipes avec la formation continue
  • Exposition « La beauté des rides » au Musée de l’Histoire de la médecine

 

Le village thématique, un espace d’échanges et d’information :

  • Médecine et Santé
  • Cerveau, Apprentissage et Créativité : apprendre tout au long de la vie
  • Sport et Nutrition pour des seniors actifs
  • Innovation: l’Homme au cœur des nouvelles technologies
  • Droit, Éthique, Économie : structuration et régulation de la Silver Économie
  • Lien social et relations intergénérationnelles

 

Si vous travaillez sur la thématique du « bien vieillir » et que vous souhaitez participer à cette journée, contactez la Fondation Paris Descartes : fondation@parisdescartes.fr

Le programme complet de la journée sera disponible courant octobre 2017.

 

Informations pratiques :

Le vendredi 8 décembre 2017 de 9h30 à 16h30
12, rue de l’école de médecine 75006 Paris
Métro Odéon

Entrée libre et gratuite

FAMILEO : La Gazette qui permet aux personnes isolées de renforcer le lien avec ce qu’elles ont de plus cher : leurs proches ! 

« Famileo est né d’une idée toute simple : prendre le meilleur des différents modes de communications et le mettre au service du bonheur familial. Il est si simple d’envoyer un message numérique et tellement réjouissant de recevoir du vrai courrier papier ! »

En 2050, 34% des Européens auront plus de 60 ans il est donc essentiel de créer des environnements facilitateurs de lien pour les personnes âgées dès aujourd’hui.

C’est ce à quoi s’attelle l’équipe de Famileo, un réseau social familial privé ayant pour objectif de créer un nouvel outil de communication qui, au travers de ses fonctionnalités, contribue à maintenir ou à rétablir les liens entre les personnes âgées et leurs familles.

En bref, l’application permet d’éditer des gazettes papier, adresser à un proche moins à l’aise avec les nouvelles technologies ou réseaux sociaux. Cette gazette reprend les messages numériques laisser par les autres membres de la famille sur l’application du même nom.

Les étapes sont simples ! S’inscrire depuis le site, abonner jusqu’à 60 personnes de sa famille, se connecter sur l’application ; publier et c’est parti ! Quelques jours plus tard le destinataire des messages recevra toutes les nouvelles familiales sous la forme d’un journal papier personnalisé !

Le projet est porté par Tanguy, Armel et Thomas et a été construit avec une soixantaine de professionnels du secteur.

Famileo est basé à St Malo et propose son service depuis le mois d’Août 2015 ! N’hésitez pas à aller visiter leur site internet !

L’université Paris Descartes dans les Universités les plus innovantes de 2017 !

Nous avons le plaisir d’être placé à la 20eme place du classement des Universités Européenne les plus innovantes de 2017 par Reuters ; agence de presse mondiale.

 

Retrouvez l’article concernant notre Université sur le site de Reuters

La soirée Trémois, entre Art et Sciences

Favoriser les rencontres entre nos donateurs et nos plus éminents chercheurs est une de nos volontés afin de mettre en lumière combien le soutien à la recherche est vital.

Jeudi 20 avril 2017, à l’occasion d’une soirée organisée autour de l’exposition Trémois ; entre Art et Sciences au sein du Musée d’Histoire de la Médecine, véritable « cabinet de curiosités scientifiques », les donateurs de la Fondation Paris Descartes, particuliers, entreprises, ou représentants de fondations, ont pu échanger avec nos chercheurs dans ce lieu d’exception, autour d’un buffet.

Une occasion de mieux comprendre les travaux conduits à Paris Descartes et leur importance pour la société civile.

Nos invités ont pu apprécier une visite guidée de l’exposition Trémois ainsi qu’un concert de musique Baroque de l’ensemble Sprezzatura au cours de la soirée.


Ce rassemblement porta ces fruits, dans l’expression, par les donateurs comme par les chercheurs, d’un enrichissement mutuel et commun.

 

Crédit photographique : Bénédicte Delamain

 

Nouvelle Chaire partenariale Sorbonne Neuroéducation & Créativité de la Fondation Paris Descartes

 

Le 4 mai 2017 a été signé par le Président de la République, Monsieur François Hollande, l’Acte fondateur d’une nouvelle Chaire partenariale de la Fondation Paris Descartes, intitulée « Sorbonne Neuroéducation & Créativité », adossée au LaPsyDÉ, UMR CNRS 8240 de l’Institut de Psychologie, dirigée par le Professeur Olivier Houdé. Lors d’une cérémonie consécutive au Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Ministre, Madame Najat Vallaud-Belkacem, le Directeur du LaPsyDÉ, Monsieur Olivier Houdé, et le Président de la Fondation Paris Descartes, Monsieur Georges Bismuth, ont cosigné cet Acte.

La PDG du Groupe NATHAN-Univers jeunesse, premier partenaire de la Chaire, était présente. Cette Chaire permet de lever des fonds publics et privés au service des projets et objectifs du LaPsyDÉ en recherche fondamentale, applications, formation et diffusion des connaissances. Sous la direction d’Olivier Houdé, le Comité de Pilotage est composé de Grégoire Borst, Mathieu Cassotti et Arnaud Cachia, co-fondateurs de la chaire et enseignants-chercheurs à l’Institut de Psychologie.

Apprendre à apprendre, en connaissant mieux le fonctionnement de son cerveau, grâce à la psychologie du développement et à l’imagerie cérébrale, est un enjeu de société crucial dans l’enfance à l’école et à tous les âges de la vie :
comment le cerveau apprend, crée, décide, raisonne, se trompe, déraisonne, se radicalise ou, au contraire, devient tolérant ? Comprendre le cerveau humain en contexte social et culturel, à l’école, mais aussi au travail et dans la vie en général.

Par cet Acte fondateur, la Présidence de la République et le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont apporté leur plein soutien moral à la création d’une nouvelle Chaire partenariale portée par le LaPsyDÉ à la Fondation de l’Université Paris Descartes afin qu’elle mobilise des partenaires publics et privés pour cette grande cause du xxie siècle qu’est l’éducation fondée sur la découverte scientifique du cerveau humain.

 

« Je fais un don tous les ans en sa mémoire, pour permettre à d’autres patients et à leurs familles d’être mieux soignés, écoutés et soutenus »

Donatrice depuis 2015, Alexandra soutient l’équipe d’Hématopoièse normale et pathologique de l’Institut Cochin. Avec beaucoup de simplicité et d’émotion, elle nous explique ses motivations à faire régulièrement un don.

 

Pouvez vous nous décrire en quoi consiste votre activité professionnelle et la place particulière qu’elle occupe dans votre vie ?

Depuis 6 ans, je suis directrice d’une entreprise qui propose un service d’aide à domicile aux personnes âgées (ndlr Papou et Compagnie). Ma structure offre tout un panel de services comme l’entretien du cadre de vie, l’aide à l’habillage et à la toilette, le retour à domicile après hospitalisation, l’aide administrative simple, la garde non médicalisée. Il arrive fréquemment que la famille d’une personne fasse appel à nos services pour des demandes plus spécifiques et personnalisées comme l’accompagnement d’un patient en fin de vie.

Mon équipe et moi attachons une importance toute particulière au bien-être de ces personnes. Nous nous impliquons pour favoriser le maximum d’autonomie tout en rompant l’isolement des personnes dépendantes. Par exemple, pour ceux qui sont atteints de la maladie d’Alzheimer, nous veillons à leur éveil et nous les aidons à faire travailler leur mémoire.

Mon métier occupe réellement une place à part dans ma vie. C’est une passion mais aussi une grande fierté. Pouvoir aider des familles, changer le regard sur la vieillesse, écouter et déculpabiliser les proches en leur apportant des solutions et un soutien de qualité, c’est une satisfaction sans égale. Mon métier est très riche, prenant, parfois difficile mais mon implication est sans faille, tant la dimension humaine de ma profession est considérable. Nous créons un lien très fort avec les familles et les personnes âgées et il n’est pas rare que certains « clients » invitent leur auxiliaire de vie au restaurant. C’est un rayon de soleil, un souffle, une oreille attentive que nous nous efforçons de fournir à ces gens.

 

Peut-on parler d’une vocation ?

Ma formation ne me destinait pas à cela. J’ai exercé une activité totalement différente pendant plusieurs années avant de créer cette entreprise d’aide à domicile. Mon implication, je la dois à mon grand-père. Je tiens à proposer la qualité d’accompagnement que j’aurai aimé trouver pour lui.

 

Cette expérience familiale semble avoir été fondatrice de votre engagement, est-ce le cas ?

Il y a quelques années, il est tombé gravement malade. Cela a été un choc terrible de voir la personne qui m’a élevée si affaiblie. À cela s’est ajoutée la mauvaise prise en charge dont mon grand-père a fait l’objet au début de sa maladie. Le transfert à l’hôpital à Cochin et le suivi assuré par le Dr T. ont été un véritable soulagement. Nous avons fait la connaissance d’un praticien humain, qui prend le temps d’expliquer avec des mots simples, d’échanger et de répondre à toutes les questions, même les plus difficiles. Il assure un réel suivi et rassure. Je ne le remercierai jamais assez pour sa gentillesse, sa grande disponibilité, son respect et son humanité.

 

En quoi le fait de « donner » est-il si important pour vous ?

Ensuite je tiens à remercier le Dr T. et son équipe de chercheurs qui travaillent chaque jour pour trouver de nouveaux traitements J’ai été sensible au manque de moyens dont disposent les médecins et les chercheurs. Pouvoir les aider à acquérir une bio banque, un robot, à recruter du personnel qualifié, mais aussi à former les médecins de demain, est naturel. Je sais qu’en soutenant cette équipe à l’Institut Cochin, je leur permets d’accélérer la découverte de nouveaux traitements. Soutenir l’Institut Cochin et ses équipes de recherche c’est leur permettre d’avancer plus vite et dans de meilleures conditions. Savoir que ma contribution profitera à d’autres patients et à leurs familles m’offre une grande satisfaction.

Aider la société à s’adapter au vieillissement de sa population

 

Si vous doutiez que la science avait une utilité sociale, Mélissa Petit vous convaincra. Jeune chef d’entreprise de 32 ans, Melissa est diplômée de Paris Descartes. Docteur en Sociologie, elle a consacré sa thèse à la richesse que constituent les retraités pour l’économie et la société, comparant l’impact des politiques publiques au Québec  et en France sur cette contribution majeure, trop souvent ignorée.

Convaincue que la science peut changer le monde, Melissa Petit crée en 2015 « Mixing Generations », une start-up qui vient d’intégrer la pépinière « Silver Innov » à Ivry sur Seine.

Son objectif : mettre les compétences des chercheurs à disposition des entreprises du secteur de la Silver Economie, ou des collectivités qui progressent pour adapter la société et les institutions au défi du vieillissement, et à changer le regard sur les âges.

Mixing Generations réalise des prestations de services pour ses clients entreprises ou institutionnels. Etudes exploratoires, évaluations d’actions, diffusion des savoirs par ateliers ou articles, management d’actions terrain.

En parallèle, Melissa Petit n’a pas coupé les liens avec son Alma Mater.  A Paris Descartes, elle continue d’ enseigner et anime des ateliers d’insertion professionnelle pour les jeunes doctorants, les encourageant notamment à mettre leurs compétences de haut niveau  au service des entreprises et institutions.

Les premières Journées Scientifiques Immunité et Cancer (JSIC)

Santimmune dans les médias

Vidéo de présentation de la Faculté de Médecine