Congrès Mondial de Sociologie du Sport

L’Université Paris Descartes a eut l’honneur d’accueillir du 9 au 12 juin dernier, le Congrès Mondial de Sociologie du Sport à l’occasion du 50e anniversaire de l’Association Internationale de Sociologie du Sport (ISSA) et de l’International Review for the Sociology of Sport. Ce moment privilégié a permis de rassembler la communauté internationale des enseignants-chercheurs en sciences sociales, pour échanger, confronter et stimuler des discussions sur la thématique du bien-être et des pratiques physiques.

Pour la première fois depuis 1983, l’Association Internationale de Sociologie du Sport (ISSA) a choisi Paris comme ville d’accueil de son congrès mondial et c’est sous un soleil radieux que notre capitale l’a accueilli.

La manifestation a été organisée par le laboratoire Techniques et Enjeux du Corps de la Faculté qui est une équipe de recherches transdisciplinaires en STAPS. Leurs travaux portent sur les « techniques du corps », tant quotidiennes que sportives, ludiques ou de bien-être, en tant que produits culturels spécifiques de chaque société.

La cérémonie de bienvenue s’est déroulée au siège de l’Université Paris Descartes et c’est dans son prestigieux amphithéâtre que la Présidente de l’ISSA, Elizabeth Pike, le Président de l’Université Paris Descartes, Frédéric Dardel, ainsi que le directeur de l’UFR STAPS de Paris Descartes et de l’équipe de recherche Techniques et Enjeux du Corps (EA3625), Luc Collard, ont ouvert le congrès.

S’en est suivi l’ouverture de la conférence plénière où Mme Geneviève Rail, Professeur à l’Institut Simone de Beauvoir, à l’Université Concordia de Montréal est intervenue sur le thème suivant : « The wellbeing imperative: on bio-others, rescue missions and social justice ».

Les trois journées suivantes se sont déroulées à la Faculté des Sciences du Sport de Paris Descartes. À raison de 4 sessions de communication par jour, la communauté des chercheurs en sciences sociales du sport s’est réunie pour travailler sur la question du bien-être et du sport ainsi que sur différentes thématiques sociologiques autour de la pratique sportive. Chaque session proposait quatre communications orales, en parallèle, dans sept salles différentes. Ainsi, plus de cent communications orales ont eu lieu chaque jour.

Les programmes académiques et sociaux ont été d’une grande richesse et diversité, d’un point de vue quantitatif et qualitatif. Ils ont permis de développer les connaissances en sciences sociales dans le domaine du bien-être et de la pratique physique et sportive, développer des collaborations scientifiques, régionales, nationales et internationales en sociologie du sport et établir une reconnaissance scientifique de laboratoires franciliens. Les communications en langue anglaise ont constitué la majorité des interventions. Les thématiques les plus représentées ont été celles de sport et genre ; sport, normes et politiques et sport et bien-être.

L’événement a été également ponctué par d’autres moments forts : l’assemblée générale de l’ISSA, une remise de prix en partenariat avec l’éditeur Sage, une session Posters ainsi qu’une soirée de clôture sur une péniche.

À l’occasion de ce congrès, deux records ont été levés : avec plus de 40 pays représentés, le nombre d’adhérents à l’association a dépassé, pour la première fois de son histoire, les 250 personnes – et le plus grand nombre de participants à un congrès ISSA – près de 400 participants pour plus de 320 communicants ont été recensées.

Un grand merci aux membres du comité local d’organisation :

Article rédigé par Sandrine Delacroix-Morvan