Les faits marquants de l’Université Paris Descartes

L’Université Paris Descartes est un acteur majeur d’innovation, notamment dans le domaine de la santé, grâce à ses centres de recherche et son affiliation aux grands hôpitaux parisiens. Les chercheurs de l’Université Paris Descartes sont à l’origine des grandes avancées dans le domaine de la santé et découvrent les traitements qui vous ont déjà soigné et qui vous guériront demain.

L’Université Paris Descartes, c’est…

De nouvelles pistes contre la transmission du paludisme (2015)

En collaboration avec une équipe de la London School of Tropical Medicine and Hygiene, des chercheurs du CNRS, de l’Inserm et de l’Université Paris Descartes ont découvert que le Viagra pourrait réduire la transmission du parasite du moustique à l’homme. En effet, en augmentant la rigidité des globules rouges infectés par l’agent du paludisme, le Viagra favorise leur élimination de la circulation sanguine. Cette découverte ouvre donc de nouvelles pistes pour empêcher l’expansion de cette maladie infectieuse.

Pour avoir plus d’informations sur cette découverte, cliquez sur ce lien.

Le développement d’un traitement efficace et sûr contre l’hépatite E (2014)

L’hépatite E est une infection responsable d’une inflammation aigüe ou chronique du foie. Il s’agit d’une maladie émergente, parfois mortelle, et sans traitement connu. Vincent Mallet (professeur à l’Université Paris Descartes et praticien hospitalier à l’Institut Cochin) et Nassim Kamar (professeur à l’Université Paul Sabatier et praticien hospitalier à l’Hôpital Rangueil), en collaboration avec de nombreux centres français, ont démontré l’efficacité de la Ribavirine dans le traitement contre l’hépatite E. Utilisée en monothérapie pendant 3 mois, cette molécule permet de guérir la majorité des patients.

Pour en savoir plus sur le traitement, cliquez sur ce lien.

La pulpe dentaire artificielle : une alternative prometteuse pour traiter la « rage de dent » (2013)

Passé un certain stade, les caries peuvent atteindre la pulpe dentaire, c’est la fameuse « rage de dent ». Actuellement, les dentistes retirent ce tissu vivant et le remplacent par un matériau inerte, fragilisant ainsi la dent « morte » qui est moins protégée des infections futures. L’équipe du Pr Catherine Chaussain (Université Paris Descartes) et de Didier Letourneur (Université Paris Diderot – Inserm) ont développé une alternative : l’implantation de pulpe dentaire artificielle. Elle permettrait de reconstituer le tissu pulpaire et d’éviter les inconvénients liés à la thérapie actuelle.

Si vous souhaitez plus d’informations sur ce nouveau traitement, suivez ce lien.

Le lancement d’une expérience 3D pour mieux se préparer à l’accouchement (2013)

L’Université Paris Descartes (avec son laboratoire iLumens) et Dassault Systèmes ont mis en place une expérience 3D réaliste, dénommée « BornToBeAlive » (www.borntobealive.fr), accessible à tous. Les futurs parents peuvent ainsi se familiariser au déroulement de la naissance en apprenant les bons réflexes à adopter le jour J grâce à une expérience virtuelle et interactive. Pour répondre à leurs inquiétudes, une plateforme communautaire permet aux médecins et aux sages-femmes du projet de dialoguer avec eux et de leur apporter des réponses.

Pour avoir davantage d’informations sur cette expérience 3D, cliquez sur ce lien.

Une stratégie de prévention audacieuse pour diminuer le nombre de mort subite chez les patients atteints de la maladie de Steinert (2012)

La maladie de Steinert est une maladie génétique rare qui se caractérise par de multiples symptômes, dont des problèmes cardiaques. Le Dr Karim Wahbi, Denis Duboc et son équipe (AP-HP, Inserm, Universités Paris Descartes et Paris Diderot et Pierre et Marie Curie) ont prouvé que la pose d’un pacemaker chez les patients atteints de la maladie de Steinert et ayant un électrocardiogramme anormal diminue le nombre de mort subite. Cette prévention pourrait réduire considérablement la mortalité des patients atteints de cette maladie dans le monde entier.

Pour en découvrir plus sur cette stratégie de prévention, cliquez sur ce lien.

Le développement d’un complément alimentaire pour lutter contre les effets du vieillissement (2011)

Le vieillissement a de nombreuses conséquences sur l’organisme, notamment la modification de la composition corporelle : entre 20 et 70 ans, nous perdons la moitié de nos muscles. Cette fonte musculaire peut entraîner des conséquences graves. Des chercheurs de la Faculté de pharmacie de l’Université Paris Descartes ont développé MyoCIT, un complément alimentaire pour les personnes de plus de 50 ans, qui permet de préserver la masse musculaire.

Si vous souhaitez plus de détails sur ce complément alimentaire, suivez ce lien.

Une expérience 3D développée pour sauver des vies (2011)

Le laboratoire iLumens de l’Université Paris Descartes, en partenariat avec Dassault Systèmes, a mis en place « Staying Alive » (www.stayingalive.fr), une expérience 3D réaliste et accessible à tous. Celle-ci permet aux utilisateurs d’apprendre à pratiquer les gestes de premiers secours qui peuvent sauver la vie de personnes victimes d’un arrêt cardiaque.

Pour en découvrir plus sur cette expérience 3D, suivez ce lien.

La détection d’un cancer par une simple analyse de sang ou d’urine (2011)

Détecter un cancer sera peut-être bientôt possible par une simple analyse de sang ou d’urine. En effet, des biologistes du CNRS, de l’Inserm et des universités Paris Descartes et de Strasbourg viennent de mettre au point une technique capable de déceler les infimes traces d’ADN tumoral présentes dans les fluides biologiques de patients atteints d’un cancer. Cela représente donc une immense avancée pour détecter le plus tôt possible un cancer chez les malades.

Si vous souhaitez plus d’informations sur cette découverte, cliquez sur ce lien.

L’intégration d’un robot humanoïde dans un programme d’éducation (2011)

L’Université Paris Descartes est la 1ère université européenne et la 2ème université mondiale à acquérir un robot humanoïde dans le cadre d’un programme d’éducation. Nao est un robot capable de parler, entendre, marcher, reconnaître les visages et prendre des objets dans ses mains. Il offre ainsi un large panel de possibilités dans l’apprentissage de l’informatique et de l’intelligence artificielle mais également dans le domaine de la recherche.

Vous pouvez consulter le dossier de presse si vous souhaitez plus d’informations sur ce robot.

Une nouvelle piste pour un candidat-vaccin contre le virus du sida (2011)

Des chercheurs français, notamment de l’Université Paris Descartes, ont développé un candidat-vaccin contre la transmission sexuelle du VIH chez des macaques femelles. La méthode consiste à induire la production d’anticorps au niveau des muqueuses pour prévenir l’infection avant la multiplication du virus. Vaccinés par voies nasale et intramusculaire, les singes ont été protégés du développement de l’infection dont ils avaient été exposés par voie vaginale. Les cherchent continuent aujourd’hui leur recherche dans le but de développer un vaccin efficace sur l’Homme.

Pour plus d’informations sur ce candidat-vaccin, cliquez sur ce lien.

Le premier succès d’un essai clinique en thérapie génique pour la Béta-thalassémie (2010)

Des équipes de recherche provenant de plusieurs centres et universités français (dont l’Université Paris Descartes) et américains ont mené avec succès un essai clinique pour lutter contre la Béta-thalassémie. Un jeune adulte atteint de cette maladie génétique grave du sang a été traité grâce à la thérapie génique. Plus de trois ans après le début du traitement, il n’a plus eu besoin de transfusions sanguines mensuelles, jusqu’alors indispensables à sa survie, pour mener une existence normale.

Pour avoir davantage d’informations sur ce succès, suivez ce lien.

Retrouvez d’autres faits marquants de l’Université Paris Descartes sur l’espace presse de son site internet.