Sommes-nous malades de notre environnement ?

L’impact des polluants sur notre organisme

La toxicité de notre environnement et son impact sur la santé préoccupe chacun d’entre nous. Les polluants nombreux auxquels nous sommes exposés contaminent les plantes, les animaux qui s’en nourrissent comme les poissons ou les bovins, et au final, l’homme. Parmi ces toxiques environnementaux, les PCB et les dioxines, appelés ‘Polluants Organiques Persistants’ parce que ces molécules s’accumulent dans nos cellules, notamment les cellules graisseuses, et ne sont que très peu éliminées.

Le Professeur Xavier Coumoul étudie l’impact de ces polluants, et notamment des dioxines (dont l’exposition, selon l’OMS, passe à 90 % par l’alimentation) sur notre santé. Ses recherches, actuellement validées au stade clinique par des tests toxicologiques, montrent sans ambiguïté l’influence néfaste de ces polluants sur nos cellules. Ils modifient la forme des cellules et favorisent leur propagation et leur migration, créant ainsi des conditions favorables au développement de cancers, mais également d’autres maladies graves, comme la fibrose du foie ou des perturbations neurologiques. Au-delà de l’identification des mécanismes d’action des POPs, les travaux menées dans son équipe portent aussi sur le développement de nouveaux outils permettant d’étudier la toxicité de ces molécules comme celui d’un système de co-culture original (cellules stockant les graisses et potentiellement les POPs et cellules cancéreuses) qui a valu à l’une des ingénieures de son équipe, le prix d’innovation technologique INSERM 2016.

Le Professeur Coumoul dirige également la mention « toxicologie – éco-toxicologie » composée de 2 spécialités de toxicologie (portées soit sur l’environnement, soit la toxicologie du médicament), composée des enseignements dérivés de la recherche de pointe réalisée au sein du laboratoire. Dans ses fonctions d’enseignement, il est reconnu pour son innovation et l’utilisation, notamment de la pédagogie inversée (utilisation de « quizz » interactifs en cours ou pour réaliser des contrôles continus à la maison favorisant la régularité de l’apprentissage ; réalisation de cours inversés par les étudiants ; fragmentation des activités pendant le cours).

Les travaux de Xavier Coumoul, sont menés au laboratoire de « Toxicologie, Pharmacologie et Signalisation Cellulaire » de la Faculté de Sciences Fondamentales et Biomédicales de Paris Descartes. Ce laboratoire comprend 10 équipes qui concentrent leurs efforts sur les effets des polluants chimiques sur la santé, la signalisation cellulaire et les mécanismes d’adaptation générés par exemple par ces produits chimiques. Le haut niveau scientifique de ce centre de recherche a des applications dans les domaines neurologiques, infectieux, métaboliques, musculaires et articulaires, les addictions, le cancer, avec l’objectif d’identifier de nouvelles thérapies et traitements. Comme la majorité des laboratoires de Paris Descartes, ces équipes, sous la direction du Professeur Barouki, travaillent en coopération directe avec les grands hôpitaux parisiens, apportant l’innovation au lit du patient.

Soutenir ce projet

Il est maintenant question de changer de manière significative la survie des patients, pour cela la recherche publique a besoin de la générosité des donateurs privés et publics.

Nos autres projets « Comprendre l’origine des maladies et les soigner »