Vers une tumeur qui régresse

Les mastocytoses font parti des maladies rares avec 2 cas pour 300 000 patients par an.

Qu’est-ce que la mastocytose ?

Constituants de notre système immunitaire, les mastocytes sont une catégorie particulière de « globules blancs », principalement localisés dans la peau. Ils ont pour mission de réguler certaines réactions allergiques en libérant des molécules inflammatoires utiles à la défense de l’organisme. Les mastocytoses sont des maladies rares, souvent sous diagnostiquées, aux symptômes et à la gravité très variables selon les cas. Dans cette pathologie, les mastocytes s’accumulent ou prolifèrent dans différents tissus ou organes, notamment ceux qui sont le siège du processus de production des cellules sanguines comme la moelle osseuse, le foie ou la rate.

Chez l’enfant, plus souvent touché par la maladie (60 à 70 % des cas), cette maladie atteint surtout la peau et se traduit sous forme de plaques rouges étendues sur tout le corps. « Alors que les mastocytoses cutanées de l’enfant sont susceptibles de régresser spontanément dans la majorité des cas, elles ne régressent pas chez l’adulte et peuvent engendrer, dans 10 % des cas, des tumeurs agressives et des maladies malignes du sang. Pour ces patients sévèrement atteints, les traitements manquent… », explique le Professeur Olivier Hermine.

Mastocyte
© Raphaël GAILLARD

La reprogrammation des cellules tumorales

Les travaux d’Olivier Hermine, menés en collaboration avec une équipe Inserm dirigée par Patrice Dubreuil, depuis environ dix ans, ont permis de mieux comprendre cette maladie un peu mystérieuse.

Après cette première phase de compréhension et la mise en lumière des mécanismes à l’origine des mastocytoses chez l’enfant et chez l’adulte il a été permis d’envisager de nouvelles thérapies ciblées.

Avant, on cherchait à tuer la tumeur. Avec cette nouvelle approche, on cherche à reprogrammer de façon très spécifique la cellule tumorale. On parle donc de traitements beaucoup plus chroniques, moins toxiques et moins agressifs et surtout plus spécifiques de l’anomalie responsable de la tumeur. Les équipes de chercheurs ont ainsi mis au point une substance capable de bloquer l’activité du récepteur associée à la maladie. Suite à de premiers tests satisfaisants de cette molécule, des essais cliniques ont été lancés chez l’homme. Ils montrent déjà des résultats très encourageants.

En quoi la compréhension des mastocytes aiderait-elle à vaincre le cancer ?

Dans de nombreux cancers, les mastocytes « nourrissent » les tumeurs. Ainsi, grâce au produit développé pour bloquer l’activation de ces mastocytes, on espère enlever une grosse partie de cet apport de nutriment favorable à la croissance des cellules tumorales et lutter ainsi contre leur extension.

Aidez nous à faire avancer la médecine

Il est maintenant question de changer de manière significative la survie des patients, pour cela la recherche publique a besoin de la générosité des donateurs privés et publics.

Nos autres projets « Comprendre l’origine des maladies et les soigner »